HISTOIRE DES SERVICES DE COMMUNICATIONS RADIO ET DU TRAFIC MARITIME AU CANADA

Région du Centre et de l'Arctique

Stations fermées
Officiers de communications maritimes
Le Centre des Services de Communications et de Trafic Maritimes de Montréal est situé à Longueuil, sur la rive sud du Saint-Laurent et ses services couvrent toutes les eaux navigables du fleuve Saint-Laurent entre Yamachiche et les limites amont du Port de Montréal qui se veut la porte d'entrée pour les Grands Lacs via la voie maritime du Saint-Laurent. Le Centre des SCTM de Montréal dessert également une clientèle importante de navigation de plaisance qui utilisent les rivières Richelieu, des Outaouais et des Prairies, de même que les lacs Saint-François, des Deux Montagnes et même le lac Champlain.


Station Radio Garde côtière (SRGC)

La première station radio fut érigée par la compagnie Canadian Marconi à 'La Jetée Tarte', à la section 44 dans le Port de Montréal. La station a débuté ses opérations en novembre 1909 sous les lettres d'appel 'MTL', puis sous 'VCA' et finalement sous 'VFN' vers 1915; lettres d'appel sous lesquelles le Centre des SCTM opère encore de nos jours. Jusqu'à 1915, les lettres 'VFN' étaient assignées au navire 'Morwenna'.

Pendant longtemps, on a considéré que l'emplacement de la Jetée Tarte dans le port de Montréal n'était pas le meilleur endroit pour obtenir de bonnes conditions de réception radio. Il se faisait beaucoup d'induction en provenance des lignes électriques à haut voltage qui se trouvaient tout près. C'est pourquoi on décida, dès 1914, de déménager la station à un nouvel endroit beaucoup plus propice situé dans la région de Saint-Michel de Laval. Le nouvel emplacement, qui faisait neuf arpents selon le système de mesure en vigueur à l'époque, fut acheté au coût de 1,400$ l'arpent. Malheureusement, dû à des besoins plus pressants engendrés par la Première Guerre Mondiale, les travaux de construction ne débutèrent que le 1ier août 1921. On construisit donc une nouvelle station dont le mât de bois supportait une antenne de type parapluie. La vieille station fut donc officiellement fermée et la nouvelle station fut inaugurée le 10 octobre 1921.

Les nouvelles responsabilités du Département des Transports augmentèrent considérablement dû à l'émergence rapide des communications par radiotéléphonie et par radiotélégraphie. À la même époque, on vit également apparaître la nouvelle technologie des radiophares Omni directionnels. De plus, le Département des Transports venait d'hériter de presque toutes les anciennes stations radio militaires en service au canada. Nouvelles responsabilités qui résultèrent en la mise en place de bureaux régionaux dans les différentes parties du pays. Par exemple, un bureau régional vit le jour à Montréal en 1946 afin de desservir un nouveau district qui couvrait toute la région s'étendant de Montréal jusqu'à la baie des Chaleurs.

En 1961, les services maritimes furent combinés avec ceux des services de l'air et la station de Ville Saint-Michel prit le chemin de l'aéroport de Dorval. Les opérateurs radio, de même que les techniciens feraient dorénavant partie de l'Administration des Services de l'Air du Département des Transports lesquels étaient maintenant responsables des Télécommunications et Électronique, section maritime, jusqu'en 1978. Étant donné qu'avec tous ces changements technologiques la station radio maritime de Trois-Rivières/VBK était maintenant devenue superflue, cette dernière ferma en 1978 et ses services furent intégrés à ceux de la station de Montréal/VFN. À ce moment, Montréal opérait sur VHF et MF en R/T et sur MF en C/W.

En 1990, tous les services de la Garde côtière à Montréal furent réunis sous un même toit au 101 boulevard Rolland Therrien à Longueuil. Le nouveau Centre regroupait donc le personnel de la station radio de la Garde côtière et les régulateurs du trafic maritime qui étaient alors au Quai Sutherland, dans le port de Montréal.

Finalement, les SRGC et les STM ont été amalgamés en 1995 pour devenir ce que nous connaissons aujourd'hui comme étant les Services de Communications et de Trafic Maritimes.


Services du Trafic Maritime (STM)

Suite à l'ouverture de la voie maritime du Saint-Laurent en 1959, le volume du nombre de navires utilisant cette nouvelle route maritime n'a cessé de croître. C'est pourquoi au début des années 60, le gouvernement canadien a avancé l'idée que les navires empruntant la voie maritime devraient être assujettis à un système qui permettrait de contrôler les mouvements des navires, de faciliter la surveillance des aides à la navigation, d'émettre des avis de protection de la pollution et de coordonner les opérations de recherche et sauvetage. C'est pourquoi on instaura finalement le système de gestion du trafic maritime sur la voie maritime du Saint-Laurent.

Finalement, c'est en 1967 que le Ministre des Transports de l'époque fut mandaté pour procéder à l'implantation d'un système de gestion du trafic maritime au Canada étant donné l'augmentation potentielle du nombre d'incidents au cours des années à venir.

C'est en 1968 que fut inauguré le STM de Montréal suite aux Lois et Réglementations établies par le Ministre des Transports. Les services de gestion du trafic maritime dans le port de Montréal, qui étaient alors de la responsabilité du Port de Montréal, furent également intégrés aux nouveaux STM. Le nouveau Centre STM de Montréal se composait de deux secteurs. Le secteur 6 comprenant le port de Montréal jusqu'à la section 110, et le secteur 5 s'étendait de la section 110 jusqu'à Tracy. Plus tard, cette même année, deux systèmes radar furent également installés : le premier sur le quai Sutherland et le second sur l'île Grosbois. Un lien par micro-ondes reliait ces installations radar au Centre des opérations.

En 1975, suite à l'augmentation du trafic ainsi que des risques d'accidents sur le fleuve principalement dû aux manœuvres de navires qui se faisaient aux limites des secteurs, on procéda à une restructuration des secteurs. Le secteur 4, qui s'étendait de Grondines jusqu'à Yamachiche et qui était sous la responsabilité du STM de Québec fut transféré à Montréal. Les limites du secteur 5 furent modifiées afin d'inclure la zone s'étendant de Yamachiche au Cap Saint-Michel. Le secteur 6 fut également modifié afin d'y inclure la zone s'étendant du Cap Saint-Michel jusqu'aux limites amont du Port de Montréal.

En 1990, le Centre STM de Montréal déménageait à Longueuil, sur la rive sud de Montréal. Les services de la SRGC de Montréal et du STM de Montréal furent amalgamés en 1995 pour devenir le Centre SCTM de Montréal et suite à une révision de programmes, le secteur 4 retourna sous la responsabilité du SCTM de Québec cette même année. En 2007, la responsabilité du secteur de Yamachiche à Tracy fut transféré au SCTM de Québec.

Le SCTM de Montréal cessa ses opérations le 31 mars 2014 et l'ensemble des services fut transféré sous la responsabilité du SCTM de Québec.

Accueil
Unifor
Local 2182 des TCA
Montréal / VFN


English | Accueil | Services | Histoire | Presse | Liens | Contact | Membres

Copyright © Chenel Communications